Vidéo : EcoloHuy sur le marché contre la malbouffe ! – RTC

2013022749

En cette période perturbée où de la viande de cheval se retrouve dans plusieurs produits ne devant pas en contenir, Ecolo Huy-Waremme prend place sur le marché pour dire que la malbouffe n’est pas une fatalité et que d’autres manières de se nourrir existent. Les Verts étaient ce mercredi à Huy.

Voici le reportage réalisé par RTC :

http://www.rtc.be/reportages/262-general/1454031-ecolo-huy-waremme-la-malbouffe-nest-pas-une-fatalite

Share

Huy : commune « jeunes admis » ?

Intrepellation au conseil communal du 19 février 2013

Une campagne « Commune Jeunes Admis » développée par la Fédération des Maisons de Jeunes en Belgique Francophone, en partenariat avec la Confédération des Organisations de Jeunesse Indépendantes et Pluralistes (COJ), le Conseil de la Jeunesse, le Délégué Général aux Droits de l’Enfant, la Ligue des Familles et la Ligue des Droits de l’Homme, visant à activer des politiques communales qui misent sur les jeunes, a été lancée il y quelques semaines. A cette campagne, se greffe une charte d’engagements mutuels liant les communes, la Fédération des Maisons de Jeunes et les maisons de jeunes présentes sur le territoire de la commune.

Cette charte vise à prendre des engagements concrets pour la législature qui débute, à travers la mise en œuvre d’actions afin de développer et renforcer une politique locale de jeunesse qui privilégie la participation et le dialogue plutôt que la répression et la stigmatisation.

Au niveau de la Ville de Huy, cela me semble extrêmement important de poursuivre et d’amplifier les projets actuellement mis en oeuvre par les différents services qui travaillent dans le domaine de la jeunesse. Les acteurs du domaine font déjà un travail remarquable. Cependant, cette charte peut être l’occasion de développer de nouvelles actions encore plus innovantes et participatives. En effet, les jeunes ne sont pas toujours les premiers associés aux décisions de la Ville alors que certaines d’entre elles les concernent directement.

De plus, dans le contexte des inquiétudes actuelles en matière de sécurité au sein de la Ville, sortir des sentiers battus et miser sur les jeunes en les associant à des projets porteurs de sens peut sans conteste constituer une des pistes à explorer.

Une fois le processus entamé, il conviendra de déterminer quels projets nous développerons. L’une des propositions d’EcoloHuy consiste en la création d’un « Conseil des jeunes ». Celui-ci regrouperait des membres de 12 à 25 ans représentatifs de toutes les réalités  de la jeunesse hutoise (Mézon, Atelier Rock, mouvements de jeunesse, écoles,…). Cet organe serait doté d’un budget propre et aurait une compétence d’avis sur toutes les décisions de la commune concernant cette tranche d’âge. Il pourrait aussi mener à bien des projets propres sur  tous les sujets que ses membres jugent importants. Bref, un bon moyen de rendre la politique plus proche des jeunes !

Le site internet de la campagne : www.communejeunesadmis.be

Proposition au conseil :

Le conseil,

Article 1

DECIDE d’entamer les démarches menant à la ratification de la charte « Commune jeunes admis » et charge l’échevin responsable de la politique de la jeunesse de prendre contact avec les différents acteurs concernés pour élaborer un plan d’actions concrètes.

Article 2

DECIDE que le plan d’actions susmentionné fera l’objet d’un suivi rapproché au sein de la commission de la jeunesse.

Résultat du débat :

La proposition a été votée à l’unanimité et le processus est en marche !

Share

Et la sécurité routière à Huy ?

Interpellation au conseil communal du 22 janvier 2013

Lors de la dernière campagne électorale, certains partis de la majorité actuelle proposaient la création d’un échevinat dédié à la sécurité routière. Or, nous avons bien dû constater que ce n’était pas le cas au sein du nouveau collège. Le seul sort réservé à la mobilité est celui d’une compétence « partagée » entre plusieurs échevins… Regrettant le non-respect de cette promesse de campagne, qui me parraissait être une idée positive,  j’ai donc interrogé le collège à ce sujet lors du conseil communal du 22 janvier.

En effet, la sécurité routière, et plus particulièrement celle des usagers faibles de la route, n’est pas toujours optimale sur le territoire de la Ville de Huy. Prenons pour exemple la dangerosité de certains passages pour piétons. Ainsi, celui situé Chaussée de Waremme, face à la clinique du Mont Falise, n’est pas éclairé alors qu’il est emprunté quotidiennement, tôt le matin et tard le soir, lorsqu’il fait encore noir, par de nombreux employés de la clinique. Sur cette route où les automobilistes roulent relativement vite, cela tient du miracle que personne ne se soit encore fait renverser sur le chemin de son travail.

La situation est encore plus problématique en ce qui concerne le passage pour piétons situé au pied de la rue des Vignes, à hauteur des escaliers qui relient la gare de Huy aux écoles d’Outremeuse et de Saint-Quirin. Là non plus, il n’y a aucun élairage alors que des dizaines d’enfants l’empruntent pour aller à l’école, souvent dans le noir. C’est prendre une dangereuse responsabilité que de ne rien faire pour sécuriser l’endroit. D’autant que cette voirie est de compétence communale et que c’est donc la commune qui pourrait y réaliser elle-même tous les travaux nécessaires.

J’ai donc interpellé le collège en lui demandant quels projets concrets il comptait mettre en oeuvre pour améliorer la sécurité routière à Huy.

En réponse à ma question, l’échevin responsable m’a affirmé que la sécurité des usagers faibles ferait partie des priorités de la majorité, ce qui sera exprimé dans la Déclaration de Politique Générale, promise pour le mois de février.

Depuis lors, on l’attend toujours…

Share