Futur parking de la gare payant : quelle position défendue par le collège ?

Il y a quelques jours, la SNCB officialisait la création d’un nouveau parking de 405 places censé remplacer l’actuel parking de la gare de Huy.

A priori, il s’agit d’une excellente nouvelle devant permettre le désengorgement des rues avoisinantes et faciliter la vie des navetteurs.

C’est un projet d’autant plus intéressant que la SNCB évoque le développement d’un réel espace de mobilité intermodale grâce à la création de bornes électriques, de voitures « Cambio », d’espaces pour les vélos et d’une nouvelle gare des bus.

C’est également une étape importante dans la volonté de développer à brefs délais des parkings de délestage aux abords du centre-ville, comme annoncé dans le cadre du Programme Stratégique Transversal (PST), moyennant le développement d’une offre efficace de transports le reliant.

Cependant, cette bonne nouvelle doit être rapidement tempérée par l’annonce faite par la SNCB de rendre ce nouveau parking payant, y compris pour les titulaires d’un abonnement de train ou de bus.

Cette politique nous interpelle à plusieurs niveaux.

Tout d’abord, nous risquons d’assister au transfert d’un nombre important de voyageurs de la gare de Huy vers celle de Statte, où le parking restera gratuit et sera lui aussi rapidement encombré.

Ensuite, les automobilistes qui n’auront pas les moyens de payer continueront à se garer dans les rues avoisinantes et cela n’aura donc pas l’impact positif espéré sur le stationnement dans le quartier.

Par ailleurs, alors que cet emplacement devait constituer, selon les autorités, un grand parking de délestage, il n’en sera rien puisque les automobilistes préféreront évidemment aller se garer dans le centre, là où le parking est gratuit.

Enfin, alors qu’il est plus que jamais tant d’encourager l’utilisation de moyens de transports alternatifs à la voiture, ce genre de mesure risque donc d’avoir un effet tout à fait contre-productif vis-à-vis des utilisateurs de transports en commun.

Toutefois, la SNCB précise que le prix sera fixé en fonction de la politique de la Ville en la matière et de celui des autres emplacements aux alentours, le tout en étroite collaboration avec les autorités communales.

Nous souhaiterions dès lors connaître l’état des discussions entre la SNCB et le Collège ainsi que la position de ce dernier quant à la politique de prix envisagée par la SNCB. C’est l’objet de notre interpellation au Conseil communal de ce 8 avril 2014

Share