La Ville de Huy ne peut se laisser faire par Electrabel !

P3100049-1024x768

Interpellation au Conseil communal du 16 février 2016.

Le nucléaire est un dossier compliqué sur lequel il faut faire preuve d’un grand pragmatisme. Cependant, force est de constater que les centrales sont de moins en moins fiables et de plus en plus souvent à l’arrêt, que les incidents se multiplient et que l’inquiétude grandit un peu partout dans la population. Par ailleurs, la fermeture des 3 réacteurs tihangeois est de toute façon prévue entre 2023 et 2025 au plus tard, en l’absence de tout incident ou arrêt imprévu d’ici là…

Or, si la sécurité n’a pas de prix, nous sommes bien conscients que la sortie du nucléaire, pourtant programmée depuis 13 ans, aura un impact financier important pour la Ville de Huy.

En effet, le nucléaire rapporte 1/3 des recettes annuelles de la Ville (15 millions €) et il est donc grand temps de se préparer. Car ce n’est pas avec les 500.000 pauvres euros placés dans le fonds nucléaire que l’on s’en sortira… A ce titre, nous sommes heureux d’avoir entendu le nouveau bourgmestre, lors de sa prise de fonctions, évoquer cet enjeu comme l’une de ses priorités. Le groupe Ecolo se veut constructif et souhaite participer à la recherche d’alternatives pour la Ville, notamment au niveau financier. C’est pourquoi nous demandons depuis plusieurs mois la mise en place d’une commission communale pour plancher sur des pistes de solutions à court, moyen et long terme. Nous profitons donc de l’intronisation du nouveau bourgmestre pour insister une fois de plus sur cette demande.

Nous interpellerons également le Collège lors du Conseil communal de ce 16 février 2016 sur plusieurs éléments.

Ainsi, en 2015, Electrabel a obtenu une réduction de précompte immobilier de 4,5 millions d’euros pour l’arrêt de Tihange 2, pour cause de fissures, en 2012, 2013 et 2014, et ce au détriment des finances de la Ville de Huy. La ville ne peut pas se laisser faire et doit absolument réagir et envisager des recours !

En effet, si un dégrèvement de précompte immobilier peut être accordé pour improductivité involontaire, il ne peut l’être que pour une période d’un an maximum, même non consécutive. Or, les centrales ont été arrêtées bien plus longtemps que cela depuis 2012. Il semble en outre contraire aux dispositions légales qu’un même dégrèvement puisse être octroyé pour l’année 2015 et il faut absolument empêcher cela.

Dès lors, quelles démarches le collège a-t-il entreprises pour contester cette décision ?

Par ailleurs, compte-t-il faire savoir à Electrabel qu’un tel comportement de leur part est inacceptable ? En effet, ils n’ont absolument pas prévenu les autorités communales de l’introduction de leur recours qui a pourtant des conséquences très importantes sur les finances de la Ville, et ce alors que l’entreprise est apparemment incapable d’assurer la continuité de son activité.

Enfin, le collège envisage-t-il de profiter de ce manque de respect pour renégocier les conventions qui lient la Ville à la société ?

Share

Impliquer les Hutois ? Allons-y ! Et commençons avec le Webconseil…

thumblive

Lors de la passation de pouvoirs entre bourgmestres du mois de janvier dernier, le nouveau maïeur a déclaré vouloir « plus impliquer les Hutois ». Il s’agit d’une excellente nouvelle, même si elle sonne un peu comme l’aveu que tel n’était pas le cas par le passé… Nous l’interpellerons donc lors du Conseil communal de ce 16 février afin de savoir ce qu’il entend mettre en place.

En effet, depuis le début de la législature, chaque fois que nous avons proposé des initiatives pour plus de démocratie et de participation citoyenne, cela nous a été refusé par la majorité. Ce fut par exemple le cas pour l’amélioration du droit d’interpellation citoyenne, pour la proposition de décentralisation des conseils communaux ou encore au sujet de la retransmission en direct de ceux-ci sur le net…

Nous sommes dès lors très curieux de connaître les intentions du nouveau bourgmestre en la matière. Quelles pistes d’amélioration propose-t-il ? Peut-être pourrait-on envisager la mise en place d’une commission sur ce sujet, à l’image de ce qui se fait au Parlement wallon avec la commission du renouveau démocratique à laquelle participe d’ailleurs notre bourgmestre ?

Le webconseil

L’un des moyens permettant de rapprocher le citoyen de la politique locale serait assurément de faciliter l’accès aux Conseils communaux. Or cet accès est extrêmement difficile, notamment pour les personnes âgées et les personnes handicapées, et peu de monde se déplace pour assister aux séances pourtant publiques du Conseil. Par contre, beaucoup de monde suit les retransmissions en live sur Twitter, ce qui démontre donc un intérêt pour le sujet.

En 2013, nous avions proposé la retransmission en direct des Conseils communaux sur le site internet de la ville, comme cela se fait dans certaines communes et dans tous les parlements du pays.

Le collège avait alors refusé pour des raisons de difficultés techniques. Or, lors de la cérémonie de  passation de pouvoir du 19 janvier dernier, le Conseil était retransmis sur écran géant avec micros et webcam pour permettre à tous les invités d’assister à la séance. L’argument de la difficulté technique ne tient donc plus la route et nous allons enfin pouvoir avoir un vrai débat sur le fond de la proposition.

C’est l’objet du projet de délibération soumis au vote ce mardi soir : nous proposerons de charger le collège de mettre en place la retransmission du Conseil en direct sur le site internet de la Ville et de modifier en ce sens le règlement d’ordre intérieur du Conseil communal.

Pour rappel, le coût d’un tel dispositif est très faible (quelques dizaines d’euros pour les micros) et les moyens techniques et humains nécessaires sont très faibles également.

Notre groupe reste évidemment ouvert à la discussion et aux différents arguments qui pourraient être avancés sur le sujet.

Quoi qu’il en soit, un tel dispositif constituerait en tout cas un premier pas vers plus de démocratie participative, comme semble le souhaiter le nouveau bourgmestre…

Share

Bilan à mi-législature du groupe Ecolo-Huy : 3 années bien remplies !

Voici un peu plus de 3 ans, les Hutois nous ont fait confiance pour les représenter au Conseil communal de Huy. Depuis lors, nous avons tenté d’en être dignes, en effectuant un important travail de fond, avec une motivation de tous les instants.

Plus jeune groupe du Conseil, nous avons la chance de ne jamais avoir connu les périodes de fortes tensions politiques qui ont jalonné l’histoire récente de la Ville. C’est donc détachés des rancœurs et conflits du passé qui, malheureusement, animent encore certains élus hutois, que nous assumons nos responsabilités.

Malgré une majorité parfois très conservatrice, composée des trois partis ayant perdu les élections de 2012, nous menons une opposition constructive, dynamique et originale, afin de donner un nouveau souffle à notre belle ville de Huy qui en a tant besoin.

Entre décembre 2012, date de notre prestation de serment, et décembre 2015, nous avons participé activement aux 33 conseils communaux et aux dizaines de réunions de commissions organisés, intervenant sur tous les sujets essentiels dans la vie de la commune. En 3 ans, les conseillers du groupe EcoloHuy ont ainsi interpellé la majorité lors de chaque conseil communal, par le biais de 132 questions et propositions concrètes ! (Découvrez-les ici !)

En plus d’intervenir systématiquement et de formuler des alternatives positives sur des sujets importants, comme les finances communales qui se trouvent aujourd’hui dans une situation très difficile malgré les revenus importants générés par la centrale nucléaire depuis 40 ans, la redynamisation de la Ville, la sécurité nucléaire, l’amélioration de la mobilité et du bien-être des Hutois, nous avons proposé de nombreuses initiatives qui n’ont malheureusement pas été acceptées par la majorité :

  • l’organisation d’un marché mensuel des producteurs locaux
  • la diffusion des séances du conseil communal en direct sur le site web de la Ville
  • la mise en place du système covoit’stop et d’une plateforme de voitures partagées
  • le développement d’un conseil consultatif des jeunes
  • la réduction du montant des jetons de présence
  • la sécurisation d’une série de passages pour piétons
  • le déblaiement des accès du Fort
  • l’adoption d’une motion contre les exclusions des allocations d’insertion
  • la réforme du droit d’interpellation citoyenne pour en faciliter l’utilisation
  • la réfection du parcours VITA
  • l’amélioration du fléchage du Mur de Huy
  • l’amélioration des conditions de travail de Dora Dorès
  • la mise en place d’un repair café
  • l’instauration d’une réelle journée sans voiture
  • le meilleur fléchage des parkings
  • un audit de cybersécurité du site internet et du système informatique de la Ville
  • l’organisation d’un grand pique-nique en plein air

Toutefois, malgré un certain conservatisme de la majorité, EcoloHuy est parvenu à faire bouger les choses en poussant le Collège communal à mettre en place une série de projets essentiels :

  • l’engagement de 2 écopasseurs, qui se révèlent aujourd’hui extrêmement utiles, notamment vu l’état du bâtis hutois, et dont le Collège ne voulait pourtant pas entendre parler lorsque nous en avons fait la proposition
  • la création d’un maigre Fond nucléaire pour faire face à la perte de revenus financiers programmée depuis 2003 mais jamais anticipée par la majorité
  • la mise en place d’une dynamique à destination des jeunes, par la ratification d’une charte qui a débouché sur la mise en place du collectif « Huy à tes idées », avec bientôt la création d’un skate-park
  • la participation de la Ville à une campagne visant à diminuer ses émissions de gaz à effet de serre
  • la réalisation d’une enquête sur le car-sharing
  • le vote d’une motion pour dénoncer le nouveau plan de transport de la SNCB extrêmement préjudiciable pour les navetteurs
  • le vote d’une motion contre le TTIP, accompagné d’une séance d’information sur les dangers de ce traité
  • la défense des riverains de l’antenne GSM du Bois-Marie
  • l’éclairage du passage pour piétons Rue des Vignes
  • l’organisation du forum consacré à la sécurité, malheureusement sans réelles dispositions prises par la suite
  • la publication des procès-verbaux du Conseil communal sur le site web de la Ville
  • la publication du nouveau plan d’urgence nucléaire sur le site
  • le wifi sur la Grand-Place suite à la demande conjointe de l’opposition

Comme vous pouvez le constater, nous n’avons pas ménagé nos forces pour faire avancer les choses ! Au cours des trois prochaines années, nous comptons bien poursuivre sur notre lancée, en continuant à aller à la rencontre des Hutois pour entendre leurs préoccupations, afin d’offrir une réelle alternative aux politiques passéistes de la majorité, tout en soutenant bien sûr les initiatives positives…

Share