Mobilité à Huy : à quand des solutions durables ?

En janvier dernier, on apprenait que le Gouvernement Wallon débloquait 7,5 millions d’euros pour terminer la liaison Tihange-Tinlot. La finalisation de ce chantier, déjà vieux de 11 ans, est essentielle pour la mobilité dans la région, et particulièrement à Huy qui devrait voir le charroi de camions diminuer de moitié dans son centre-ville. Lors du Conseil communal de ce 10 mai 2016, nous interpellerons donc la majorité hutoise afin d’obtenir des informations plus précises quant au calendrier d’exécution des travaux. Nous en profiterons également pour demander où en est la mise en œuvre du Plan intercommunal de mobilité, présenté il y a deux ans, et qui tarde à montrer ses effets concrets.

picm

Après des années de rebondissements multiples, le Gouvernement a donc annoncé l’octroi des budgets pour la troisième et dernière phase de la liaison Tihange-Tinlot, dans le cadre de son plan infrastructures 2016-2019. C’est évidemment une excellente nouvelle et cela évitera que ce dossier ne soit rangé parmi les grands travaux inutiles. Cependant, à l’époque, aucun calendrier précis n’était avancé. Tout au plus parlait-on de l’horizon 2020 pour la finalisation du chantier.

La question que nous poserons au Collège est donc la suivante : dispose-t-on, 5 mois plus tard, d’informations plus précises quant au calendrier d’exécution de ce projet essentiel pour la Ville de Huy et la région ?

Mais la problématique de la mobilité à Huy est bien plus large que la seule liaison Tihange-Tinlot, même si cette dernière constitue un élément important de réponse à certaines difficultés. Il n’est ainsi pas nécessaire de rappeler les problèmes de mobilité à Ben-Ahin, rencontrés quotidiennement par les Hutois et qui ne sont toujours pas résolus, pour attirer l’attention sur l’urgence à y apporter des solutions concrètes.

Pour répondre à cette problématique et à de nombreuses autres, un Plan Intercommunal de mobilité a été présenté en mai 2014. De nombreuses pistes d’actions y étaient proposées, notamment en matière de développement des moyens de transport alternatifs à la voiture individuelle (voitures partagées, covoiturage,…), de mobilité douce (parkings vélos,…) ou encore de réaménagement des voies d’entrée de la Ville (requalification de la RN 90, réaménagement du carrefour Baudouin,…).

Deux ans plus tard, les actions concrètes proposées par le Plan semblent tarder à prendre forme sur le terrain. C’est pourquoi, nous interrogerons le Collège afin de savoir où en est la mise en œuvre du Plan intercommunal de mobilité. Nous souhaiterions notamment savoir quels projets sont concrètement prévus et à quelle échéance.

Share

Droit d’interpellation citoyenne : va-t-on enfin bouger à Huy ?

Au mois de février, nous avions interpellé la majorité sur les pistes d’actions qu’elle comptait mettre en place en matière de participation citoyenne. Le bourgmestre avait accepté de réunir une commission afin de discuter des éléments à mettre en place à cet effet, comme le webconseil par exemple. Cette réunion n’ayant pas encore eu lieu, nous déposerons, lors du Conseil communal de ce 10 mai 2016, une proposition visant à favoriser la démocratie participative : l’amélioration et la promotion du droit d’interpellation citoyenne.

interpellation citoyenne

En effet, les citoyens ont le droit d’interpeller le Conseil communal et ne le savent pas nécessairement. Dans certaines communes, ce pouvoir est très utilisé. Mais ce n’est pas du tout le cas à Huy. Ainsi, depuis le début de cette législature, nous avons assisté à une seule interpellation du Conseil par un citoyen.

La raison du manque de succès du dispositif dans notre commune est double : un mécanisme trop complexe et inadapté (avec notamment des délais trop longs pendant lesquels aucune interpellation ne peut être introduite avant et après les élections – voyez ce que nous en disions en 2013), mais surtout, une absence totale de publicité.

Il n’y a en effet rien sur le site internet de la ville, ni dans le « Huy Mag », expliquant les démarches à suivre pour introduire une telle interpellation !

Nous avions participé, en avril 2013, à une réunion de commission du bourgmestre visant à toiletter quelque peu le mécanisme, et l’ensemble du règlement d’ordre intérieur du Conseil communal d’ailleurs. Cette réunion avait duré près de 4h et débouché sur un accord de tous les groupes politiques. Cependant, le fruit de ce travail n’a même jamais été soumis au vote du Conseil…

C’est pourquoi, alors que nous sommes aujourd’hui en dehors de toute période suspecte (et alors qu’il ne reste déjà plus qu’un an avant la période d’interdiction de 12 mois précédant les élections, telle que prévue actuellement), nous pensons que c’est le moment idéal pour améliorer la procédure de l’interpellation citoyenne. C’est l’objet du qui sera déposé ce mardi.

Mais surtout, nous proposerons d’améliorer la publicité de l’interpellation citoyenne, via tous les canaux de communication dont dispose la Ville. Il nous apparaît en effet essentiel d’être à l’écoute des citoyens et de leur permette de s’exprimer en interpellant le Conseil communal. A l’heure où le citoyen se détourne de plus en plus du politique, c’est l’exemple même de ce à quoi doit ressembler une démocratie moderne, au 21è siècle !

Share