Qui suis-je ?

cropped-prestation-serment1.jpg

Mon parcours

Agé de 26 ans, je vis à Huy depuis toujours. Après des primaires à Saint-Martin à Villers-le-Bouillet et des secondaires au Collège Saint-Quirin à Huy où j’ai été très actif au sein des délégués des élèves, du théâtre de l’école, du concours « Jeunes talents » et des activités « rhétos », j’ai eu la chance de vivre une année extraordinaire comme étudiant d’échange aux Etats-Unis, à Hobbs, Nouveau-Mexique. Depuis lors, j’ai terminé des études de droit, entamées à l’Université de Namur et clôturées à l’Université de Liège. Je suis également titulaire d’un master complémentaire en droit fiscal (ULg). Je suis actuellement assistant en droit constitutionnel à l’Unamur et avocat au barreau de Liège.

En plus du scoutisme (je suis animateur dans l’unité scoute de Saint-Quirin et scout depuis l’âge de 7 ans), mes passions sont le théâtre, le sport, les voyages, les sorties entre amis et bien sûr… la politique ! Animé par la volonté de me rendre utile partout où je le peux, je me suis engagé dans la campagne électorale pour les élections communales d’octobre 2012. A ma grande joie, j’ai été élu conseiller communal et je m’investis depuis pleinement dans ce mandat qui me passionne !

J’ai également eu la chance d’être co-président d’écolo j, les jeunes écolos, pour l’arrondissement de Huy-Waremme de mars 2012 à octobre 2015. Cette façon plus décontractée de faire de la politique, par les nombreuses actions menées notamment, fut une expérience extrêmement enrichissante !

Enfin, depuis décembre 2014, je suis coprésident régional d’Ecolo Huy-Waremme où l’objectif de notre équipe est de donner un nouveau souffle à l’écologie politique sur Huy-Waremme.

Lors des élections communales de 2018, j’ai eu la grande chance de mener la liste Ecolo à Huy, en compagnie de formidables candidats et d’être réélu avec 6 autres conseillers communaux !

10 questions pour comprendre mon engagement…

1. Pourquoi t’engages-tu en politique ?

Depuis tout petit, je vis dans une famille où la culture du débat est omniprésente. Que ce soit sur des sujets d’actualité ou des grandes questions de société, les discussions vont bon train. Cet environnement a naturellement contribué à développer mon esprit critique et mon intérêt pour la politique. Mais je ne suis pas du genre à rester les bras croisés, à critiquer sans agir car, comme le dit Joan Baez : « L’action est l’antidote du désespoir ». Je me suis donc engagé là où je le pouvais, d’abord dans les mouvements de jeunesse, puis comme représentant des élèves en secondaire, avant de sauter le pas en 2012 en me présentant aux élections communales. C’est pour moi la voie la plus directe pour changer ce qui doit l’être !

2. Pourquoi Ecolo ?

Pas un instant je n’ai hésité avant de choisir Ecolo. En habitant Huy, deux sujets attiraient particulièrement mon attention : le manque de démocratie au niveau communal et la centrale nucléaire. Face à ces deux situations, Ecolo apportait les réponses qui me semblaient les plus crédibles. Non seulement, aucun autre parti ne pratique l’art de la démocratie de manière aussi forte, tant en interne qu’à l’extérieur, mais c’est aussi, selon moi, un parti qui n’a pas peur d’exprimer ses convictions même lorsqu’elles dérangent. Ecolo est résolument tourné vers l’avenir, vers les jeunes et les générations futures, sans être tétanisé par les prochaines échéances électorales et c’est cette forme de courage politique qui me plait !

3. Quels sont pour toi les enjeux prioritaires des élections communales / provinciales ?

Malgré ce qu’on peut penser, les élections locales sont certainement les plus importantes de toutes, non seulement parce que ces niveaux de pouvoir concentrent 50% des investissements publics dans le pays, mais aussi parce que la commune est le lieu de décision le plus proche du citoyen. Elle touche en effet directement à sa vie de tous les jours.

Sur le plan hutois, les enjeux sont nombreux et sans doute plus importants que jamais. Après des décennies de pouvoir sans partage, la législature qui s’achève a rebattu les cartes. Les élections très ouVERTES qui s’annoncent sont donc une occasion unique de rompre définitivement avec le passé pour enfin donner une vraie vision d’avenir à la ville de Huy. Il faut apporter une réponse réelle aux problèmes de mobilité, d’abandon du centre-ville par les commerçants, de manque de sécurité et de finances publiques. Cela nécessite des politiques courageuses, ambitieuses et à long terme qu’Ecolo est le plus apte à apporter  grâce à ses valeurs d’écoute, de démocratie, de solidarité et de recherche du bien-être.

4. Si tu deviens bourgmestre de ta commune, quelle sera ta première décision ?

Ma première décision sera  de créer  un « Conseil des jeunes » qui regroupera des membres de 12 à 25 ans représentatifs de toutes les réalités  de la jeunesse hutoise (Mézon, Atelier Rock, mouvements de jeunesse, écoles,…). Cet organe sera doté d’un budget propre et aura une compétence d’avis sur toutes les décisions de la commune concernant cette tranche d’âge. Il pourra aussi mener à bien des projets propres sur  tous les sujets que ses membres jugent importants. Bref, un bon moyen de rendre la politique plus proche des jeunes !

5. Hey, à ton âge, t’as déjà des trucs à dire ? Ça sert à quoi, un jeune en politique ?

La place laissée aux jeunes chez Ecolo est réellement importante ! Les jeunes ne sont pas simplement là comme attrape-voix. Leurs idées ont du poids. Notre liste à Huy est emmenée par de nombreux candidats jeunes et dynamiques ! Nous formons donc, avec les plus âgés, un mélange gagnant d’innovation et d’expérience…

La force des jeunes en politique, c’est la vision neuve et originale qu’ils apportent. Ils ne sont pas encore démotivés ou usés par des années de pouvoir. Leur fraîcheur et le brin d’idéalisme qu’ils ont, compensent largement le manque d’expérience dont ils pourraient souffrir ! C’est eux qui peuvent faire évoluer les choses et les mentalités, bien plus que de vieux barons locaux…

6. « Voter ça ne sert à rien ! » Comment peux-tu me convaincre d’aller aux urnes lors des prochaines élections ?

En votant, tu as un pouvoir qui n’appartient qu’à toi et pour lequel des gens meurent encore aujourd’hui. Décider qui va diriger ta commune, et donc ton quotidien, pendant 6 ans n’est pas un choix anodin. C’est une responsabilité qui fait de toi un vrai citoyen et qui te donne aussi le droit de manifester ton mécontentement lorsque ceux pour qui tu as voté te déçoivent. Alors, le 14 octobre, prends une heure de ton dimanche pour faire entendre ta voix !

7. Je suis déçu de la politique. T’es sûr(e) qu’Ecolo n’est pas devenu un parti comme les autres ?

Tant qu’Ecolo restera fidèle à ses convictions et à ses valeurs de respect,  de démocratie et de solidarité, ici et ailleurs, aujourd’hui et demain, sans se focaliser uniquement sur les voix qu’il va gagner ou perdre lors du prochain scrutin, il restera un parti profondément différent des partis traditionnels.

8. Ton coup de coeur ?

La belle unité retrouvée de la Belgique autour de nos Diables Rouges qui sont en train de réaliser une extraordinaire campagne qualificative pour la prochaine Coupe du Monde. Quel plaisir de voir un stade Roi Baudouin entièrement recouvert de noir, jaune et rouge !

9. Ton coup de gueule ?

Le manque de dynamisme et d’écoute des citoyens de la part de la majorité en place qui s’enferme dans ses certitudes et ses idées conservatrices.

10. Un dernier message pour la route ?

Une citation pleine d’espoir d’Adam Mickiewicz : « Mesure tes forces d’après tes aspirations et non tes aspirations d’après tes forces. »

Share