Et la sécurité routière à Huy ?

Interpellation au conseil communal du 22 janvier 2013

Lors de la dernière campagne électorale, certains partis de la majorité actuelle proposaient la création d’un échevinat dédié à la sécurité routière. Or, nous avons bien dû constater que ce n’était pas le cas au sein du nouveau collège. Le seul sort réservé à la mobilité est celui d’une compétence « partagée » entre plusieurs échevins… Regrettant le non-respect de cette promesse de campagne, qui me parraissait être une idée positive,  j’ai donc interrogé le collège à ce sujet lors du conseil communal du 22 janvier.

En effet, la sécurité routière, et plus particulièrement celle des usagers faibles de la route, n’est pas toujours optimale sur le territoire de la Ville de Huy. Prenons pour exemple la dangerosité de certains passages pour piétons. Ainsi, celui situé Chaussée de Waremme, face à la clinique du Mont Falise, n’est pas éclairé alors qu’il est emprunté quotidiennement, tôt le matin et tard le soir, lorsqu’il fait encore noir, par de nombreux employés de la clinique. Sur cette route où les automobilistes roulent relativement vite, cela tient du miracle que personne ne se soit encore fait renverser sur le chemin de son travail.

La situation est encore plus problématique en ce qui concerne le passage pour piétons situé au pied de la rue des Vignes, à hauteur des escaliers qui relient la gare de Huy aux écoles d’Outremeuse et de Saint-Quirin. Là non plus, il n’y a aucun élairage alors que des dizaines d’enfants l’empruntent pour aller à l’école, souvent dans le noir. C’est prendre une dangereuse responsabilité que de ne rien faire pour sécuriser l’endroit. D’autant que cette voirie est de compétence communale et que c’est donc la commune qui pourrait y réaliser elle-même tous les travaux nécessaires.

J’ai donc interpellé le collège en lui demandant quels projets concrets il comptait mettre en oeuvre pour améliorer la sécurité routière à Huy.

En réponse à ma question, l’échevin responsable m’a affirmé que la sécurité des usagers faibles ferait partie des priorités de la majorité, ce qui sera exprimé dans la Déclaration de Politique Générale, promise pour le mois de février.

Depuis lors, on l’attend toujours…

Share