Happy soft days : quel bilan ?

Durant la semaine du 17 juin, le service prévention de la Ville a mis en place un dispositif visant à occuper les étudiants ayant fini leurs examens. Ces fameux « jours blancs » où les jeunes se retrouvent souvent livrés à eux-mêmes et parfois désœuvrés constituent souvent une période où les jeunes se voient offrir très peu d’activités. Ils se retrouvent dès lors sur la Grand’Place où la seule occupation possible est celle des terrasses de café.

C’est pourquoi, les diverses activités proposées par le service « Huy Clos », telles que des cours de zumba, l’escalade d’une échelle de pompier, des concours de WII, des murs d’escalade et des structures gonflables, constituent une piste de solution, certes imparfaite, mais en tout cas originale afin d’occuper les jeunes après la fin de leurs examens.

Les échos de la première édition de ces « Happy soft days » semblent plutôt positifs et j’interpellerai donc le collège, lors du Conseil communal de ce 5 juillet 2013, pour lui demander le bilan qu’il tire de cette organisation (en termes quantitatifs mais aussi qualitatifs) et pour savoir s’il envisage de réitérer l’expérience lors des prochaines sessions d’examens.

Réponse ce 5 juillet à 20h…

Share