Huy Ville Zéro Déchet : un an après, la Ville va-t-elle enfin avancer ?

Le 27 février 2018, il y a tout juste un an, le groupe Ecolo proposait que la Ville de Huy s’inscrive dans une dynamique zéro déchet, à l’instar de plusieurs communes de notre arrondissement comme Héron, Braives et Waremme. Nous avions notamment proposé de passer aux gobelets réutilisables pour les évènements de la Ville et les évènements privés, de lancer des défis familles zéro déchet, de limiter l’usage du plastique au sein de l’administration… 

A l’époque, le Collège avait refusé, estimant que la Ville en faisait déjà beaucoup.

Un an plus tard, les mentalités ont, semble-t-il, évolué, puisqu’un jeune conseiller de la majorité proposera au Conseil communal de ce 26 janvier d’avancer dans la dynamique du zéro déchet et du zéro plastique. Les marches pour le climat ne sont sans doute pas étrangères à ce changement de point de vue dans la majorité et nous nous réjouissons de voir les lignes enfin bouger. 

Nous espérons surtout que de vraies actions concrètes pourront déboucher de cette prise de conscience collective. 

Alors maintenant, avançons ! Et ne nous limitons pas aux touillettes dans le café et aux gobelets réutilisables. Il y a énormément de travail à faire, et pas seulement à l’intérieur de l’administration, mais aussi dans la sensibilisation du grand public.

De nombreuses actions sont possibles, parmi lesquelles la mise en place d’une EcoTeam, la mise à disposition de fontaines d’eau comme Ecolo l’a proposé au mois d’août dernier, la transformation des événements locaux en évènements 100 % Zéro Déchet, l’organisation de défis familles zéro déchet, la suppression de tout plastique dans l’administration lorsqu’une alternative est possible, l’installation de poubelles de tri, un réel soutien aux initiatives citoyennes Zéro Déchet, le développement d’actions Zéro Déchet à destination des écoles et des jeunes, la mobilisation des commerçants, producteurs locaux, circuits courts autour du Zéro Déchet et bien d’autres.

Le Collège s’engagera-t-il enfin dans cette voie ? Réponse lors du Conseil communal de ce 26 février…

Share

Pourquoi ne pas réhabiliter le sentier reliant la rue du Marais à la rue Legrand ?

Le comité de quartier de Tihange bas interpelle régulièrement la Ville depuis plusieurs années pour demander la réhabilitation d’un sentier sur le lit d’un ancien ruisseau reliant le coin de la rue du Marais à l’extrémité de la rue Legrand.

Il s’agit d’un sentier qui existait à l’époque mais qui a progressivement disparu et n’est malheureusement plus accessible aujourd’hui.

Sa réhabilitation améliorerait pourtant considérablement la qualité de vie des Tihangeois et aurait beaucoup de sens dans le cadre de la nouvelle redynamisation du Centre Nobel. Ce sentier permettrait en effet d’accéder, dans un sens, à la crèche, au Centre Nobel, aux terrains de football, au zoning commercial, et dans l’autre sens, au centre de Tihange, à l’église, la pharmacie, les écoles, etc.

Un tel projet permettrait donc aux riverains de se déplacer d’un côté à l’autre de Tihange en toute sécurité, alors que la circulation automobile y est parfois très dense et dangereuse pour les piétons, cyclistes et PMR.

Les riverains sont d’ailleurs tout à fait prêts à mettre la main à la pâte pour réhabiliter ce sentier, mais ils ont besoin de l’aide et de l’autorisation de la Ville.

La Ville peut-elle donc s’engager à les aider à réaliser ce beau projet pour leur quartier ?

Share

Huy bientôt « Commune Zéro Déchet » ?

Le Ministre wallon de l’environnement vient de lancer un nouvel appel à candidatures visant à sélectionner 10 communes qui s’engagent dans la dynamique « zéro déchet ». L’objectif de ce plan est d’aider les communes à réduire la production de déchets sur leur territoire sous la barre des 100 kg par habitant par an d’ici à 2025.

Actuellement, la Ville de Huy bat tous les records de l’arrondissement en termes de production de déchets résiduels par habitant, avec 134 kg par an, ce chiffre étant même en augmentation ces dernières années. Avec l’introduction récente du tri des déchets organiques, un premier pas a été fait dans la bonne direction. C’est donc justement l’occasion d’aller encore plus loin en s’inscrivant dans la dynamique zéro déchet lancée par la Wallonie.

C’est pourquoi, nous proposerons, lors du Conseil communal de ce 27 février, que la Ville participe à l’appel à candidatures qui se clôture le 30 mars 2018.

Si la Ville est sélectionnée, elle recevra alors l’aide gratuite d’Espace Environnement pour dresser un diagnostic de la situation et, surtout, mettre en place des actions concrètes.

Parmi les actions possibles, citons la mise en place d’une EcoTeam, l’organisation d’un « Défi Familles Zéro Déchet », le soutien des initiatives citoyennes Zéro Déchet, le développement d’actions Zéro Déchet à destination des écoles et des jeunes, la mobilisation des commerçants, producteurs locaux, circuits courts autour du Zéro Déchet, le développement de sites de compostage collectif, la promotion du réemploi et de la réparation, la transformation des événements locaux en évènements Zéro Déchet…

Il s’agit donc d’une magnifique opportunité pour la Ville et d’un beau challenge à relever ! Espérons que la majorité se montrera progressiste en la matière…

Plus d’infos ici.

 

Share

Permettre aux Hutois d’embellir leur quartier, plutôt que de les forcer à l’enlaidir !

Récemment, de nombreux Hutois ont été choqués, à juste titre, par l’absurde histoire de ce monsieur sommé par la Ville d’enlever les plantations décorant la devanture de sa maison. En effet, le Collège communal lui demande de détruire ce qui fait le charme de cette petite rue du centre-ville, à savoir les décorations végétales installées devant chez lui il y a une vingtaine d’années à la demande… des autorité hutoises elles-mêmes.

Au Conseil communal de ce 23 mai 2017, nous proposerons donc une solution pour éviter ce genre de problème : l’instauration d’un permis de végétaliser.

Il s’agit d’un procédé, déjà d’application à Paris, Grenoble et Liège notamment, qui consiste en l’octroi d’une autorisation administrative permettant d’occuper une partie déterminée de l’espace public (au pied d’un arbre, d’un muret, ou sur un bout de trottoir) afin d’y installer des fleurs, des arbustes, de la végétation, ou encore un petit jardin.

En quelques clics, les citoyens font la demande à la commune et reçoivent, dans un délai très court, le droit de participer à la verdurisation de leur quartier. Et Dieu sait si certains quartiers de Huy en ont bien besoin, notamment sur la rive gauche, complètement abandonnée par les autorités communales.

Il s’agit donc d’une solution toute simple, qui fonctionne déjà bien ailleurs, et qui s’avèrerait extrêmement utile pour redonner un peu de couleurs à nos quartiers. Au lieu de forcer les citoyens à enlaidir leur rue, comme on le demande à ce pauvre habitant de la rue du Cerf, cette proposition de permis de végétaliser permettrait en effet aux Hutois de participer à leur embellissement en toute légalité.

Concrètement, nous demanderons dès lors au Collège, lors du Conseil communal de ce 23 mai, s’il a déjà réfléchi à cette idée et s’il envisage de la mettre en place à Huy.

Pour plus d’informations sur le concept, n’hésitez pas à vous rendre sur la page de la mairie de Paris.

Share