Rodrigue DEMEUSE et Géraldine BLAVIER en duo à la Région !

Communiqué de presse – Ecolo Huy-Waremme

Réunis en assemblée générale ce jeudi 31 janvier 2019, les membres d’Ecolo Huy-Waremme ont désigné l’ensemble des candidates et candidats qui porteront le projet d’Ecolo pour les élections de mai prochain. Ils ont très largement plébiscité ces derniers et ce qu’ils représentent : de la jeunesse, du dynamisme, des compétences fortes et diversifiées au service d’un projet de société enthousiasmant et porteur d’espoir.

Ecolo est ainsi le premier parti à se mettre en ordre de marche pour relever les énormes défis auxquels sont confrontés notre société en général, et notre arrondissement en particulier. Les enjeux sociaux, environnementaux et démocratiques n’ont jamais été aussi grands. Il y a urgence et les citoyens, jeunes en tête, se font entendre plus fort que jamais pour exiger des réponses fortes et courageuses en vue d’une transformation profonde de la société.

Une liste complète et équilibrée !

Les militants d’Ecolo ont entendu ce message en désignant démocratiquement, pour emmener la liste à la Région des candidats qui appartiennent à cette « génération climat » et qui sont bien décidés à bousculer la politique traditionnelle du « on a toujours fait comme ça ». Ils peuvent également compter sur le soutien et l’engagement, à leurs côtés, de personnalités plus expérimentées pour porter les priorités d’Ecolo : la transition énergétique, la lutte contre les dérèglements climatiques, la protection de la biodiversité et de notre cadre de vie, l’inclusion sociale et la lutte contre la précarité, l’alimentation saine et durable, la mobilité, la démocratie et la transparence en politique, la culture, le soutien aux acteurs de l’enseignement, aux TPE et indépendants… Tous ces ingrédients d’un projet de société positif, capable de recréer du lien, du sens et du bonheur pour toutes et tous.

C’est Rodrigue Demeuse qui emmènera la liste avec passion et détermination.Du haut de ses 26 ans, ce Hutois bosseur et dynamique a déjà une véritable expérience politique et professionnelle. Conseiller communal à Huy depuis 2012 et chef de groupe, il incarne une nouvelle génération politique capable de faire bouger les lignes et d’apporter du sang frais et des idées neuves. Avocat investi au quotidien dans l’accompagnement des pouvoirs locaux et assistant à l’Université de Namur, il est passionné tant par les sujets régionaux que communautaires, tels que la démocratie participative, la fiscalité, la transition énergétique et économique, la jeunesse et l’enseignement fondamental et supérieur.

Géraldine Blavier, 33 ans, maman de 2 enfants et militante écologiste enthousiaste et engagée de longue date, sera à ses côtés pour former un duo de tête complémentaire et dynamique. Originaire de Liège, où elle fera un passage remarqué au Conseil communal, elle vit désormais à Remicourt, où elle a été élue conseillère communale lors des dernières élections. Son travail d’agent de développement à la Fédération rurale de Wallonie l’amène à parcourir chaque jour les communes rurales de notre arrondissement pour y mettre en place des projets en matière d’agriculture, de mobilité, de logement, de transition écologique, sociale et démocratique, qui sont donc logiquement les sujets qu’elle portera plus particulièrement dans cette campagne.

Les autres candidates et candidats de la liste régionale apportent leur expérience militante, sociale et politique, notamment via la présence de Jean-Michel Javaux à la dernière suppléance, en soutien à cette nouvelle génération.

Seule la première place en suppléance est laissée libre et sera complétée ultérieurement par une candidate féminine sur proposition du bureau de campagne régional, dans les prochaines semaines.

Voici donc la liste régionale complète :

Pour les effectifs :

1. Rodrigue DEMEUSE, 26 ans, Huy, avocat et assistant à l’Unamur

2. Géraldine BLAVIER, 33 ans, Remicourt, agent de développement à la FRW

3. Luc VIATOUR, 56 ans, Héron, professeur et président du CPAS

4. Isabelle DENYS, 39 ans, Marchin, directrice d’école primaire

Pour les suppléants :

1. ….

2. Johan VOLONT, 48 ans, Hannut, fonctionnaire fédéral

3. Julie FANIEL, 28 ans, Wanze, professeure

4. Jean-Michel JAVAUX, 51 ans, Amay, bourgmestre

Une rencontre avec la presse sera organisée dans les prochaines semaines pour vous présenter ces différents candidats ainsi que nos priorités pour la campagne qui démarre.

Share

Vidéo : « Ecolo J : 24 heures dans une prison éphémère à Huy » – RTC

rtc 13-05-15

On revient sur la mise en prison, mercredi de trois membres de l’ organisation de jeunesse politique Ecolo J. Une action symbolique visant à sensibiliser à la problématique de la politique pénitentiaire belge. Rassurez-vous, ces trois faux prisonniers sont sortis hier de leur prison factice après 24h00 de détention mais nous revenons malgré tout sur leur incarcération volontaire.

Share

« Trois jeunes d’Écolo J «en prison» 24 h » – L’Avenir HW (15/05/2015)

Trois membres d’Écolo J ont passé 24h «en prison», sur la place Verte. Pour sensibiliser à la politique carcérale et susciter le débat.

Trois lits, un petit frigo, un évier, des kits d’hygiène et des tenues de détenus prêtés par la prison de Marneffe. Le tout dans une «cellule de prison» de 9 m2 reconstituée sur la Place Verte. Un espace restreint, sans aucune intimité, dans lequel trois membres du mouvement écolo j, ont passé 24 h, de mercredi à jeudi. Pour «déconstruire tous les clichés qu’on peut avoir sur la prison», pour sensibiliser le grand public à la politique carcéral et susciter le débat avec les passants. (…)

La suite sur : http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150514_00649914.

A.-F. Bertrand

Share

« Écolo-J derrière les barreaux place Verte » – L’Avenir HW (12/05/2015)

Ils avaient vécu sous une éolienne pendant 24 heures. Là, ce mercredi, c’est dans une cellule installée place Verte qu’Écolo-J vivra.

Depuis deux ans, les jeunes écolos réfléchissent à la politique carcérale et à son avenir dans la société d’aujourd’hui. Le sens de leur réflexion? «On voulait savoir en quoi la prison a encore un sens aujourd’hui, en quoi elle sert à la réinsertion», explique le Hutois Rodrigue Demeuse, co-président d’Écolo-J pour Huy-Waremme. Un thème large, passionnant à coup sûr, mais qui nécessitait de s’informer avec ceux qui vivent en prison, qui y travaillent. Ce que Écolo-J a fait. «On a rencontré des acteurs de terrain, des anciens détenus, des directeurs de prison, des associations qui y travaillent, des gardiens aussi.» Ils ont aussi visité la prison de Namur, rencontré une association qui propose des formations derrière les barreaux. «On a adopté une position au congrès d’Écolo-J en octobre qui propose une vraie vision de la politique carcérale pour l’avenir.» (…)

La suite sur http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150511_00646748.

Catherine DUCHATEAU

Share

24h dans une cellule reconstituée – Une prison hors des murs

« C’est à la manière dont on traite les détenus qu’on sait ce que vaut un pays. »

affiche génériqueSi on se base sur cette phrase, la Belgique ne s’en sort pas bien : surpopulation, prisons vétustes, allongement des peines, peu de politiques de réinsertion, … La liste des griefs sur les prisons est longue.

Pourtant, chaque jour, des personnes réclament plus de dureté, moins de privilèges pour les détenus.

écolo j a voulu voir le vrai du faux sur ce sujet. Après avoir organisé des débats, visité une prison, écolo j a adopté une position lors du Congrès 2014. Aujourd’hui, elle veut la faire connaître et déconstruire les préjugés sur la vie carcérale.

En collaboration avec ses partenaires associatifs, écolo j a décidé de reconstituer une cellule et trois membres s’y enfermeront pendant 24h. Quelques heures qui ne diront pas tout, mais qui nous aideront à mieux comprendre ce que vivent les détenus, enfermés ainsi dans quelques mètres carrés, avec des murs pour seul horizon pendant plusieurs années.

Tu souhaites voir réellement à quoi ressemble une cellule de prison ?
Tu veux en discuter ?

Alors, viens voir ce qu’il se passe le 13 mai à partir de 10h30 et jusqu’à la même heure le 14, sur la place Verte à Huy.

Tu pourras voir une cellule reconstituée, découvrir les positions d’écolo j suis la politique carcérale belge, discuter avec les membres présents et en apprendre un peu plus sur les prisons et sur les détenus.

Share

3 coprésidents élus à la tête d’écolo j Huy-Waremme !

cp écolo j

A l’unanimité des nombreux membres présents, écolo j Huy-Waremme a élu, ce mercredi 11 septembre, ses nouveaux coprésidents pour un mandat de 2 ans.

 julieju et roThomas

Les membres d’écolo j Huy-Waremme ont choisi de faire confiance à une équipe de 3 coprésidents, assurant à la fois une certaine continuité et une transition qui laisse entrevoir une longue et belle vie à notre jeunesse politique.

Il s’agit de Julie Faniel et Rodrigue Demeuse, coprésidents sortants, auxquels s’ajoute Thomas Lacroix.

Julie Faniel, 23 ans, est conseillère communale à Wanze et coprésidente d’écolo j Huy-Waremme depuis septembre 2011. Elle est fraîchement diplômée en littérature germanique de l’université de Liège.

Rodrigue Demeuse, 20 ans, est conseiller communal à Huy et coprésident d’écolo j Huy-Waremme depuis mars 2012. Il est étudiant en droit à l’université de Namur.

Thomas Lacrois, 18 ans, est le benjamin de l’équipe. Il est secrétaire politique de la locale d’Amay et est étudiant à l’école hôtelière de la province de Namur.

Depuis 2 ans, sous la houlette de Julie et Rodrigue, le nombre de membres s’est accentué et rajeuni. De nombreuses actions ont également été menées : des visites, des rencontres, un tour à vélo de l’arrondissement, des ciné-débats et autres pub-quiz, sur des thématiques variées telles que la mobilité, la Belgique d’hier et d’aujourd’hui, l’agriculture, l’alimentation et l’enseignement.

Avec Thomas Lacroix pour compléter le duo, c’est une nouvelle mandature pleine de défis qui s’ouvre. Les idées et projets nouveaux ne manquent pas ! En effet, les nouveaux coprésidents souhaitent traiter principalement 2 thématiques : le milieu carcéral et la réinsertion sociale d’un côté et les énergies renouvelables de l’autre. Des conférences, des ciné-débats, une visite de prison, des rencontres avec d’anciens détenus sont au programme. Pendant les deux années à venir, ils veilleront également à développer davantage de liens avec les associations locales, les acteurs sociaux et les différents groupes de jeunes présents dans les communes de l’arrondissement.

C’est donc avec beaucoup d’optimisme et d’enthousiasme que la nouvelle équipe se lance dans ce mandat de deux ans afin de rendre notre société plus juste, plus solidaire et plus durable !

Share