Le parking du Quadrilatère respecte-t-il les normes applicables ?

Récemment, plusieurs articles de presse ont fait état d’inquiétudes concernant la ventilation du parking du Quadrilatère (appelé désormais parking du Centre). Ainsi, depuis maintenant 3 ans, plus aucun système spécifique de ventilation des étages enterrés du parking n’existe.

Or, en matière de parkings enterrés, la législation impose une aération mécanique obligatoire pour des raisons évidentes de santé publique et de sécurité. En effet, en l’absence de ventilation suffisante, différents gaz toxiques (CO, NO, NOx, NO2) peuvent stagner et constituer un véritable danger pour la santé et la sécurité.

Un tel système est ainsi non seulement imposé par la législation, mais également par les conditions particulières du permis unique octroyé pour l’exploitation du parking en février 2012 (P. 12 des conditions particulières du permis unique (art. 3)) :

Le parking du Quadrilatère est un parking fréquenté quotidiennement par de nombreux enfants que leurs parents conduisent dans les écoles du centre-ville. Et tout le monde sait qu’ils sont particulièrement sensibles aux gaz toxiques.

Nous avons évidemment lu, dans un communiqué de la Ville, que cette dernière avait fait réaliser une analyse de CO le 5 décembre 2018 qui n’a pas détecté de problème particulier.

Toutefois, non seulement le CO n’est pas le seul gaz toxique à pouvoir potentiellement stagner, mais surtout une telle analyse, pour être concluante, doit être réalisée sur une longue période, puisque la teneur en gaz à l’intérieur des parkings dépend évidemment des conditions météorologiques du jour de l’analyse.

Et plus fondamentalement, la réalisation d’une étude ne dispense pas, nous semble-t-il, de respecter la législation et le permis unique (qui imposent ces conditions pour de bonnes raisons). Or, ce n’est actuellement pas le cas.

Dès lors, à l’occasion du Conseil communal de ce 22 janvier, nous interrogerons le Collège afin de savoir ce qu’il compte mettre en œuvre pour remédier à cette situation d’illégalité et garantir la santé publique et la qualité de l’air des nombreux usagers quotidiens ?

Share

« Le nouveau parking de la gare de Huy est payant » – La DH (6/07/2017)

Le nouveau parking de la gare de Huy est terminé. Ce nouveau parking devrait faciliter le stationnement des navetteurs. Cependant, il sera payant. L’opposition Ecolo redoute que les navetteurs se reportent vers la gare de Statte où le parking est gratuit.

Rodrigue Demeuse et Samuel Cogolati, conseillers communaux Ecolo, étaient présents jeudi matin à l’occasion de l’inauguration du nouveau parking de la SNCB à la gare de Huy. Ils ont eu l’occasion d’apprécier la qualité des installations et la volonté partagée des autorités du rail et de la Ville de transformer le visage de ce quartier en un véritable nœud multimodal. Ils regrettent néanmoins le prix élevé du nouveau parking ainsi que l’absence de station de voitures partagées, pour encourager la mobilité verte à Huy.

(…)

Lire la suite

Anne Vanbrabant

Share

Nouveau parking à la gare de Huy : il reste du travail pour en faire un vrai noeud multimodal !

Les Conseillers communaux Ecolos étaient présents ce jeudi matin à l’occasion de l’inauguration du nouveau parking de la SNCB à la gare de Huy. Ils ont eu l’occasion d’apprécier la qualité des installations et la volonté partagée des autorités du rail et de la Ville de transformer le visage de ce quartier en un véritable nœud multimodal. Ils regrettent néanmoins le prix élevé du nouveau parking ainsi que l’absence de station de voitures partagées, pour encourager la mobilité verte à Huy.

Un parking payant qui manque son objectif…

D’abord, le prix à payer par les navetteurs pour l’utilisation de ce nouveau parking s’élèvera ainsi à 1,60€ par jour pour les voyageurs disposant d’un abonnement, soit plus de 350€ par an, alors que ces derniers ne payaient rien jusqu’à présent, et ce, sans certitude de prise en charge par l’employeur. Ce prix élevé risque de décourager les usagers de venir prendre le train en laissant leur voiture à la gare lorsque l’accès en bus n’est pas possible depuis chez eux.

Il est possible qu’un nombre important de voyageurs de la gare de Huy se déplace vers celle de Statte, où le parking gratuit sera lui aussi rapidement encombré, voire deviendra payant s’il fait concurrence à celui de Huy. En outre, les automobilistes qui n’auront pas les moyens de payer continueront à se garer dans les rues avoisinantes et cela n’aura donc pas l’impact positif espéré sur le stationnement dans le quartier. Alors que cet emplacement devait constituer, selon les autorités, un grand parking de délestage, il n’en sera rien puisque les automobilistes préféreront évidemment aller se garer dans le centre, là où le parking est gratuit.

Pour Ecolo, la Ville aurait dès lors pu mieux faire entendre sa voix dans les négociations avec la SNCB pour tenter d’obtenir la gratuité du parking, au moins pour les abonnés. Notre Bourgmestre affirmait pourtant en 2007 que le fait de faire payer le parking aux usagers de la SNCB constituait une « situation proprement intolérable », parlant d’un « regrettable pas en arrière en termes de mobilité » (voyez ce qu’il disait à l’époque). Les Conseillers Ecolo partagent ce point de vue et regrettent qu’il n’ait pas été plus défendu dans les négociations avec la SNCB.

… et qui manque de voitures partagées

L’absence de station de voitures partagées (Cambio par exemple) semble plus que jamais inexplicable dans ce nœud destiné à être multimodal. En effet, Cambio et la SNCB ont plusieurs fois manifesté leur intérêt à installer le service de voitures partagées à la gare de Huy, mais la Ville, elle, n’a pas encore fait de demande officielle à Cambio.

Pourtant, nous savons déjà depuis au moins 2013 que Cambio serait tout à fait possible et rentable. Le Plan Intercommunal de Mobilité réalisé par Agora et Espaces Mobilités indiquait déjà ceci en en 2013 : « L’installation d’une station de voitures partagées (Cambio par exemple) pourrait être envisagée à Huy […] L’expérience montre qu’une voiture partagée remplace 7 à 10 voitures personnelles. Autant despace récupéré en rue et une solution économique pour les habitants qui n’ont pas besoin de leur voiture tous les jours. Le potentiel nous semble réel à Huy. »

La Ville de Huy a même évalué la pertinence d’installer un service de ce type sur son territoire via une enquête en ligne sur son site Internet en 2015. Les résultats de cette enquête ont indiqué que les Hutois étaient en demande de ce service et ont démontré que le service Cambio serait parfaitement rentable à Huy. Mais rien ne bouge depuis lors. La Ville de Huy devrait donc aujourd’hui lancer un marché public et enfin emboiter le pas à des villes comme Ciney, Tournai, Gembloux, ou Arlon, pour faire de notre gare un véritable nœud multimodal.

Share

Nouvelle signalétique à Huy : un dossier essentiel qui a déjà bien trop trainé…

Depuis plus de deux ans, le dossier de la modernisation de la signalétique à Huy est en cours.

picm

Après une longue étude ayant coûté 25.000€, le marché pour la réalisation a enfin été attribué en mars dernier, pour un montant de plus de 100.000€. A cette époque, le Collège assurait que l’ensemble de la nouvelle signalétique serait installée pour début juin, afin d’être en place pour la saison touristique. Par la même occasion, le site internet de la Ville devait également subir un lifting complet et être opérationnel dans la foulée.

Or, nous sommes en septembre, la saison touristique s’achève et aucun nouveau panneau n’a fait son apparition. Le site est lui aussi toujours dans le même état.

Lors du Conseil communal de ce 13 septembre, nous interrogerons dès lors le Collège sur les raisons de ce retard, dans un dossier qui traîne déjà depuis plusieurs années. Nous tenterons également de savoir quelles sont les nouvelles échéances prévues pour ce dossier.

Celui-ci est en effet essentiel pour l’avenir de la Ville, d’un point de vue touristique et économique. Cela s’est encore vérifié pendant la foire du mois d’août où le parking du Quadrilatère n’était renseigné par quasiment aucun panneau, engendrant non seulement les problèmes habituels de stationnement mais également une faible fréquentation des commerces du centre-ville.

Il est urgent d’avancer dans ce dossier et nous espérons que le Collège pourra s’engager à des délais de réalisation les plus courts possible. Réponse ce mardi soir…

 

Share

Futur parking de la gare payant : quelle position défendue par le collège ?

Il y a quelques jours, la SNCB officialisait la création d’un nouveau parking de 405 places censé remplacer l’actuel parking de la gare de Huy.

A priori, il s’agit d’une excellente nouvelle devant permettre le désengorgement des rues avoisinantes et faciliter la vie des navetteurs.

C’est un projet d’autant plus intéressant que la SNCB évoque le développement d’un réel espace de mobilité intermodale grâce à la création de bornes électriques, de voitures « Cambio », d’espaces pour les vélos et d’une nouvelle gare des bus.

C’est également une étape importante dans la volonté de développer à brefs délais des parkings de délestage aux abords du centre-ville, comme annoncé dans le cadre du Programme Stratégique Transversal (PST), moyennant le développement d’une offre efficace de transports le reliant.

Cependant, cette bonne nouvelle doit être rapidement tempérée par l’annonce faite par la SNCB de rendre ce nouveau parking payant, y compris pour les titulaires d’un abonnement de train ou de bus.

Cette politique nous interpelle à plusieurs niveaux.

Tout d’abord, nous risquons d’assister au transfert d’un nombre important de voyageurs de la gare de Huy vers celle de Statte, où le parking restera gratuit et sera lui aussi rapidement encombré.

Ensuite, les automobilistes qui n’auront pas les moyens de payer continueront à se garer dans les rues avoisinantes et cela n’aura donc pas l’impact positif espéré sur le stationnement dans le quartier.

Par ailleurs, alors que cet emplacement devait constituer, selon les autorités, un grand parking de délestage, il n’en sera rien puisque les automobilistes préféreront évidemment aller se garer dans le centre, là où le parking est gratuit.

Enfin, alors qu’il est plus que jamais tant d’encourager l’utilisation de moyens de transports alternatifs à la voiture, ce genre de mesure risque donc d’avoir un effet tout à fait contre-productif vis-à-vis des utilisateurs de transports en commun.

Toutefois, la SNCB précise que le prix sera fixé en fonction de la politique de la Ville en la matière et de celui des autres emplacements aux alentours, le tout en étroite collaboration avec les autorités communales.

Nous souhaiterions dès lors connaître l’état des discussions entre la SNCB et le Collège ainsi que la position de ce dernier quant à la politique de prix envisagée par la SNCB. C’est l’objet de notre interpellation au Conseil communal de ce 8 avril 2014

Share