Tri des déchets organiques à Huy : des résultats décevants qui nécessitent un changement de cap

Il y a quelques jours, la majorité hutoise PS-MR-IDHuy se réjouissait des résultats obtenus suite à l’introduction en 2018 de la collecte des déchets organiques. Ce nouveau système, réclamé par Ecolo depuis de nombreuses années, a ainsi permis de récolter 271 tonnes de déchets organiques sur l’année, soit une moyenne de 15 kilos par habitant. Il s’agit toutefois malheureusement d’une réjouissance de façade qui cache mal des chiffres extrêmement décevants.

Les résultats sont en effet largement en-deçà des prévisions initiales du Collège, lequel prévoyait lors de l’introduction du système une moyenne de 35 kilos de déchets organiques récoltés par habitant. Ces chiffres sont surtout bien inférieurs à ceux des autres communes de la zone Intradel. En effet, en 2017, les communes qui pratiquent la collecte des déchets organiques ont récolté en moyenne 29,6 kilos par habitant, ce chiffre s’élevant même à 34,4 kilos pour les communes qui recourent au système de collecte par conteneur mis en place par Intradel. Avec une récolte moyenne de 15 kilos par habitant, Huy reste donc désespérément à la traîne.

« Le Hutois paie pourtant l’une des taxes déchets les plus chères de la région depuis la forte augmentation de 2017 », lance Rodrigue Demeuse, chef de groupe. « Lors de l’introduction du tri des organiques, nous avions déjà attiré l’attention de la majorité sur le manque d’efficacité du système choisi. Nous nous étions certes réjouis de l’instauration de cette récolte après l’avoir réclamée pendant des années, mais nous avions également souligné que le recours au sac biodégradable était deux fois moins efficace que le conteneur. Nos craintes se vérifient malheureusement aujourd’hui ».

Les raisons de ce peu d’engouement pour le système des sacs biodégradables sont multiples. « Il y a d’abord le coût pour le citoyen », explique Rodrigue Demeuse. « Alors que, dans la plupart des autres communes, la récolte des organiques est inclue dans la taxe, il faut ainsi payer 4,50€ de plus à Huy pour obtenir 10 sacs. Par ailleurs, outre le manque de communication autour de ce nouveau système, les Hutois sont nombreux à nous faire part des difficultés pratiques liées à la qualité des sacs. En effet, leur conservation est extrêmement compliquée : ils résistent mal dans la durée, notamment en cas de pluie ou de fortes chaleurs comme l’été dernier, et constituent en outre des proies faciles pour les animaux ».

Pas étonnant dès lors que Huy reste décidément à la traîne en matière de gestion des déchets. Elle était déjà l’une des dernières communes de la Province de Liège à instaurer le tri des déchets organiques, la voici aussi en queue de peloton en termes d’efficacité.

A l’heure des marches pour le climat, Ecolo souhaite aller beaucoup plus loin dans l’efficacité du tri des organiques. C’est pourquoi, nos conseillers proposeront, lors du prochain Conseil communal, la mise en place du système de conteneurs pour les déchets organiques, en laissant le choix aux citoyens de recourir au conteneur ou au sac en fonction de leurs besoins, avec une balise : ce service doit être inclus dans la taxe déchets déjà payée et s’accompagner d’une réduction de la partie forfaitaire de la taxe afin d’encourager les bons trieurs.

Share