Un PST ou un PSP ?

Lors du conseil communal du 19 mars, la majorité nous a présenté son acte de candidature à la sélection organisée par la Région Wallonne pour engager certaines communes dans la réalisation d’un PST, un programme stratégique transversal. Le PST consiste à établir un plan d’actions sur l’entièreté de la législature, tant au niveau de l’organisation interne de l’administration que dans les projets externes développés vers et avec les citoyens.

Si la démarche de vouloir enfin engager la Ville de Huy dans une vision politique à long terme nous semble positive, le groupe Ecolo a fait part de plusieurs remarques tant sur la forme que sur le fond de l’acte de candidature qui était soumis « pour information » aux conseillers.

Tout d’abord, nous regrettons que celui-ci ne nous ait pas été soumis pour avis avant de l’envoyer à la tutelle. Cela aurait peut-être permis d’en améliorer le contenu en y intégrant les suggestions des membres du conseil, toutes tendances politiques confondues. Etant donné que ce programme va engager la Ville pour 6 ans, une plus grande concertation aurait sans doute été un signe d’ouverture démocratique.

Ensuite, en lisant la candidature, nous avons plutôt l’impression d’avoir affaire non pas à un PST, un programme stratégique transversal, mais plutôt à un PSP, un programme sans projet. En effet, si la partie de l’acte de candidature concernant le volet interne est plutôt bien fournie (ce qui semble assez logique vu que l’administration a déjà été réformée en profondeur ces dernières années), les projets externes sont quasiment inexistants.

Ainsi,  les motivations de la majorité à entreprendre ce PST sont uniquement tournées vers l’interne. La seule allusion à l’extérieur concerne l’association des citoyens au projet. Mais lorsqu’on lui demande ce qu’il compte faire pour intégrer ceux-ci, le collège répond qu’il verra au cas par cas. Sera-ce au moyen de rencontres, de toutes-boîtes, de consultations populaires ? Pas de réponse. Bref, c’est très peu clair et cela risque malheureusement d’handicaper sérieusement la candidature de la Ville.

Enfin, la Région Wallonne demande de citer des synergies qui existent au sein de la commune. Cette question aurait pu être l’occasion d’évoquer les nombreuses collaborations et ASBL (plus de 37 ASBL paracommunales) qui existent au sein de la Ville. Mais la majorité se contente là aussi du minimum en en citant… 5 !

Bref, les chances de la Ville de Huy d’être sélectionnée comme commune pilote dans le cadre du PST semblent malheureusement réduites. Espérons toutefois que, même en cas d’échec, la majorité tentera de développer malgré tout un projet politique à long terme…

Share